Artémias

Artémias congelés

Sommaire


Qu'est-ce qu'une artémia ?

Artémia Salina est un petit crustacé marin primitif. Elle fait partie de la classe des branchiopodes (comme la daphnie). Le nom de branchiopode (branchies et pattes) signifie que les mêmes apendices sont utilisés pour la locomotion et la respiration. L'artémia fait partie de l'Ordre des Anostracés : Elle ne possède pas de coquille et nage sur le dos.

L'artémia est très tolérante au degré de salinité de l'eau. Elle peut vivre dans des eaux saumâtres, salées ou très salées. Cette adaptabilité lui permet de vivre dans des mares temporaires ou des marais salants. Lorsque les mares s'assèchent et que la concentration de sel augmente, les artémias produisent des cystes (l'équivalent des oeufs). Les cystes sont capables de survivre à une dessication totale durant plusieurs années pour éclore lorsque la mare se remplit à nouveau.

Les cystes réhydratés donnent naissance en 2 ou 3 jours à des nauplies d'artémia mesurant un quart de millimètre environ. Si les conditions sont favorables, l'artémia grandira en 3 semaines jusqu'à sa taille adulte de 10 à 12 millimètres. Le mâle se caractérise par deux grands appendices de forme recourbée au niveau de la tête. La femelle par une poche située juste en dessous de ses branchies et dans laquelle se développeront les oeufs. Lors de l'accouplement, qui dure plusieurs jours, le mâle s'accroche à la poche de la femelle à l'aide de ses appendices recourbés. La femelle pond des nauplies déjà formées si les conditions du milieu sont favorables. Dans le cas contraire (en particulier si la salinité est élevée), elle pond des cystes qui devront passer par une dessiccation puis une réhydratation pour éclore.

Les poissons qui aiment les artémias

Tous les poissons carnivores ou omnivores aiment les artémias. On peut donner des artémias adultes aux poissons adultes. Un des grands intérêt des artémias réside dans l'utilisation des nauplies, de petites tailles, pour l'élevage des alevins.

Les artémias congelées

Les artémias congelées sont des adultes destinés à nourrir des poissons adultes.

Les nauplii d'artemias, nourriture pour alevins

Il arrive assez souvent que l'aquariophile (surtout débutant) se retrouve avec une ponte inattendue de poissons. C'est alors la panique, celui-ci voulant à tout prix mener cette reproduction à son terme. C'est tellement exaltant, la première reproduction ! Malheureusement, le débutant se trouve souvent confronté à un problème: que donner à manger à ces minuscules petites choses ?

Le présent paragraphe sera surtout centré sur une méthode permettant d'obtenir des nauplii d'artémias dans un délai le plus court possible. Le "nauplius" d'artémia est tout simplement la première forme de la vie de ce crustacé, celle qu'il présente à la sortie de l'oeuf ou cyste. La méthode qui va être décrite ci-dessous a été mise au point par les premiers aquariophiles ayant réussi la reproduction des hyppocampes. Les alevins de ces poissons mouraient en effet de façon systématique s'ils ingéraient des coquilles d'oeufs d'artémias.

Il existe deux "formes" de cystes d'artémias: ceux qui sont produits par les crustacés adultes dans des conditions favorables à l'éclosion. Ils n'ont pas besoin d'une forte coquille et éclosent de suite. Si les conditions du milieu deviennent défavorables (salinité trop élevée, voir assèchement du bassin d'eau de mer), les cystes produits sont munis d'une forte coquille qui leur permettra de survivre plusieurs années. Ils écloront dès que les conditions favorables seront revenues. La coque de ce cyste est composée de chitine, une substance de la famille des sucres (en fait un polymère d'osamine) qui est insoluble dans de l'eau ordinaire, uniquement dans une eau très basique (chargée en ions Na+ et OH-) et contenant un oxydant. L'hydrolyse devient alors possible.

La méthode: Pendre un récipient quelconque et le remplir d'un demi-litre d'eau du robinet. Y verser quelques bouchons de cystes d'artémias (selon les besoins) et aérer à l'aide d'un diffuseur pendant une heure, de façon à bien les hydrater. Ajouter ensuite un demi-litre d'eau de javel toute prête (ou préparée avec un "berlingot" du commerce.) Poursuivre l'aération dans ce milieu pendant 25 minutes encore, ni plus, ni moins. Déverser le tout dans un tamis à artémias et rincer abondamment sous le robinet jusqu'à ce que toute odeur d'eau de javel ait disparu.

On peut comprendre que, dans ces conditions, on a "réveillé" les cystes et que les nauplii risquent alors de se développer, ce qui n'est pas le but de la manoeuvre. Comment conserver ces cystes pour s'en servir au moment où on en aura besoin ? Deux méthodes sont possibles, et elles ont pour but de recréer les "conditions défavorables" à l'éclosion prémarturée des cystes.

On peut conserver ceux-ci dans un petit récipient contenant de l'eau de mer, ou, à défaut, une eau contenant 35 g/l de gros sel, et les placer au réfrigérateur à une température de 4°C.

L'autre méthode consiste à inhiber l'éclosion des cystes par une salinité trop élevée. Dans ce cas, on maintiendra les cystes "décortiqués" dans une bouteille de 1 litre d'eau aditionnée de...300g de gros sel. On laissera alors les cystes dans leur récipient, à l'ombre et à température ambiante.

Les cystes ansi préparés auront une durée d'utilisation raisonnable de un mois. Quel est l'avantage de procéder ansi ? Comme il a été dit plus haut, il existe toujours une certaine quantité de coquilles vides: elles seront éliminés pendant cette manipulation. Le deuxième et principal avantage est de pouvoir obtenir des nauplii en un temps record (de l'ordre de 12-13 heures) dans un récipient contenant de l'eau de mer aérée (ou une solution de 35g de gros sel par litre), à une température avoisinant les 25°C.

Pour conclure, il est préférable de distribuer aux alevins les nauplii nouvellement éclos: ceux-ci seront toujours plus riches que des nauplii éclos depuis 2 ou 3 jours et qui auront épuisé leurs réserves énergétiques pour les besoins deur locomotion.

Liens

Wikipedia-logo.png Wikipedia : Artémia