Bac hôpital

Hôpital.jpg
Hopital.jpg


Un poisson malade présente un risque de contagion pour les autres pensionnaires du bac. En cas de mortalité dans l'aquarium de maintenance, les cadavres sont fortement infectés, et devront immédiatement être retirés.

C'est pourquoi il est recommandé, dans la mesure du possible, d'isoler les poissons malades dans un bac hôpital où ils seront traités. Le bac principal devra dès lors être l'objet d'une observation rigoureuse afin de détecter l'apparition de symptômes sur d'autres poissons. De plus, il sera plus facile de décrire précisément les lésions.


Cet aquarium servira également de bac de quarantaine pour les nouveaux poissons. La mise en quarantaine de tout nouveau poisson est fortement conseillée pour éviter d’introduire des agents pathogènes dans l’aquarium de maintenance. Il n'est pas conseillé d'utiliser le bac hôpital et son matériel, pour un autre type d'utilisation comme le stockage ou la reproduction.

La taille de l'aquarium hôpital doit être adaptée à celle des poissons à héberger : un volume de 20 à 50 litres suffit généralement. Il doit être situé dans un endroit calme et peu lumineux. On peut placer autour de l'aquarium des panneaux de carton.

La filtration doit être puissante. Il faut veiller à ce que la grille d'aspiration de la pompe ne puisse pas aspirer ou plaquer les poissons contre elle. Au sein du filtre, on place simplement du perlon en guise de filtration mécanique. Aucun support bactérien n'est nécessaire puisque les molécules chimiques employées les inactivent souvent. Il est donc nécessaire de procéder à des changements journaliers d'eau, de l'ordre de 2/3 à 3/4 du volume pour diminuer la quantité de composés azotés ainsi que la charge infectieuse. L'eau employée doit avoir des valeurs identiques au bac d'origine. Lors des traitements, on ne filtrera pas sur charbon. Il sera uniquement employé pour absorber les médicaments une fois le traitement effectué.

Le taux d'oxygène diminue fréquemment en présence de médicaments, c'est pourquoi un aérateur avec diffuseur est indispensable. La pompe à air peut également servir à filtrer l'eau.

Le chauffage devra être puissant (un watt par litre) et thermostaté, afin de pouvoir agir facilement sur le paramètre de la température. La résistance doit être protégée derrière une grille en plastique, sans être en contact.

Le sol du bac hôpital ne sera pas recouvert de sable, pouvant éventuellement abriter des éléments pathogènes ayant résisté aux précédents traitements. Quelques plantes en plastique ou pots en terre peuvent être disposés sur le fond, pour fournir des refuges aux poissons. Un poisson stressé guérit toujours plus difficilement.

Une fois le traitement fini, filtrer sur charbon actif pendant une journée au moins et changer totalement l'eau. Il est recommandé de javeliser (4 ml d'eau de javel pour 100 litres d'eau), toutes les eaux de renouvellement du bac hôpital avant de les rejeter au réseau urbain.

Après chaque utilisation, l'aquarium hôpital ainsi que tout le matériel (épuisette, décor, filtre et masses filtrantes) doivent être correctement nettoyés, désinfectés (eau de javel, ammonium quaternaires) puis rincés à l'eau claire.

En respectant ces règles, vous maximiserez les chances de guérison de vos poissons tout en limitant la contagion.

Liens

Forum.pngAquatribu : Discussions relatives à « hopital » sur notre forum ...