Pâtées maison

(Redirigé depuis Nourritures fraîches)

Sommaire

Préparation maison

Il ne sera pas question dans cet article de donner une formule de pâtée adaptée à telle ou telle espèce de poissons bien déterminée, mais de faire une liste des produits pouvant entrer dans la composition d'une pâtée destinée à la congélation et remplaçant ou complétant une alimentation à base de paillettes.

Les principaux ingrédients

La viande

On choisira évidemment une viande de qualité, mais au juste prix. Le coeur de boeuf convient parfaitement et est souvent utilisé, une fois bien dénervé et parfaitement dégraissé. Une tranche suffira. On peut également utiliser des coeurs de volaille (dinde.) Certains aquariophiles prétendent que cette viande serait mal digérée par les poissons, voire porteuse de parasites. On pourra donc éventuelement s'en dispenser.

La viande de foie est à éviter en raison de la pollution qu'elle peut engendrer dans l'aquarium.

Le poisson

Les poissons trop gras, surtout d'élevage, seront à éviter (saumon principalement.) On choisira un poisson maigre (lieu noir, merlan...) On préférera toujours la chair de poissons d'eau de mer, afin d'éviter toute transmission de parasites aux poissons tropicaux d'eau douce.

Les crustacés

La préférence ira aux crevettes, roses ou grises, non décortiquées pour des raisons qui seront expliquées par la suite. Les artémias et les daphnies pourront être utilisées également.

Les coquillages

Préférer des coquillages dont la chair est ferme (coques, bigorneaux, palourde, noix de pétoncle...) Les moules ne conviennent pas particulièrement, étant très riche en albumine et polluantes.

Les oeufs

Le jaune cuit peut également entrer dans la recette de cette pâtée.

Les oeufs de poissons que l'on peut récupérer auprès de son poissonnier seront également les bienvenus. Ils seront toujours pochés avant utilisation. A noter que les oeufs de truites ou saumons entiers sont trop gros pour la plupart des "petits poissons".

Les légumes

Très recommandés pour l'apport de certaines vitamines et acides aminés qu'ils procurent ainsi que de "fibres". Ils figureront en grande proportion dans la pâtée destinée aux poissons rouges. La salade pochée (préférer la partie bien verte que les humains dédaignent généralement), les pissenlits et les feuilles d'orties (gratuits), la mâche, les bettes, conviendront après avoir été dénervurés et pochés. Concombres, courgettes, carottes, haricots verts, petits pois conviennent également (en petites quantités pour ces deux derniers). On évitera les choux, l'oseille ou les feuilles de rhubarbe, les épinards, ainsi que les grains complets, les légumes secs et les légumineuses qui contiennent des éléments antinutritionnels (maladies de carences.)

Les fruits

Dans ce domaine, l'imagination de certains aquariophiles n'est pas prise en défaut puisqu'on trouve des recettes contenant de la...banane. Sans doute n'est-il pas indispensable d'en ajouter.

Les paillettes

Etudiées spécialement pour la nourriture des poissons, elles sont évidemment "concentrées" en protéines, vitamines, sels minéraux. Elles pourront être incorporées à la pâtée. Toutefois, il est bien possible que les vitamines qu'elles contiennent ne résistent pas à la congélation/décongélation.

Divers

La levure de bière, les germes de blé procureront pratiquement toutes les vitamines nécessaires ainsi que des oligo-éléments.

Des compléments en vitamines et minéraux pourront être apportés par adjonction d'Azinc.

Une ou deux feuilles de gélatine alimentaire seront ajoutées, en proportion du poids total des ingrédients. Un "surdosage" ne peut être nuisible et donnera une pâtée un peu plus consistante.

La liste des ingrédients n'est pas exhaustive, mais passons maintenant à la pratique.

La préparation

Les ingrédients seront regroupés et passés (et repassés) au mixeur de façon à obtenir une pâte homogène dont les éléments primitifs ne pourront pas être reconnus.

Ainsi, les carapaces des crevettes devront avoir totalement disparu: elles serviront de liant à la mixture, en plus de la gélatine, et apporteront calcium et magnésium.

Cette opération demande du temps, mais on peut préparer des quantités qui nourriront les poissons pendant des mois si on le souhaite.

Pour la conservation, mieux vaut conditionner le mélange en petites quantités. Un appareil pour souder les sacs de congélation sera donc indispensable. Une fois ouverte, chaque portion devra être consommée le plus rapidement possible.

On peut également conditionner la "pâtée" dans des sacs de congélation pour faire des glaçons. Ce n'est pas facile de faire rentrer la pâtée à l'intérieur, ça prend du temps, mais le résultat est vraiment pratique. Pour faciliter l'introduction, on peut utiliser un entonnoir et le manche rond d'une cuillère en bois qui permet de pousser pour que ça rentre mieux.

La distribution

Sachant que nous avons un mélange qui ne contient aucun additif alimentaire, la pâtée pourra être introduite directement dans l'aquarium. La meilleure solution consiste à râcler une portion avec une lame de couteau jusqu'à obtenir la quantité désirée, la portion étant remise immédiatement au congélateur.

Enfin, cette préparation pourra éventuellement servir à l'administration de substances pharmaceutiques, par décongélation et incorporation du médicament (vermifuges, antibiotique éventuel.)

Cette recette, qui peut être modifiée selon des critères personnels, évitera l'emploi exclusif des paillettes qui trônent bien souvent sur les galeries des aquariums. En aucun cas elle ne doit être utilisée de façon exclusive, seulement en appoint des autres nourritures dont on se trouve parfois brutalement dépourvu.

Voir aussi

Article détaillé sur les légumes

Lien

Forum.pngAquatribu : Venez discuter du sujet « Pâtées maison » sur notre forum ...
members